MONT FARON

Publié le par Sophie & Julien

Puisque les oiseaux se font discrets en ce début d'été, c'est l'occasion idéale pour partir à la découverte des insectes des environs de Toulon. Cette sortie sera également l'opportunité de tester notre nouvel appareil photo compact en mode macro.

Première escale : le Mont Faron


Dans la montée du Faron, au niveau du départ du téléphérique, un épervier s'élève dans le ciel à la recherche d'une proie. Quelques larges nuages gris s'approchent du mont Faron mais ne parviennent pas à atteindre le littoral en cette journée du 27 juin. La silhouette de l'épervier en chasse se dessine parfaitement dans la nébulosité, avant de plonger et de disparaître derrière les habitations.

Ce sera la seule apparition d'un rapace pour les prochaines heures... Seuls deux geais des chênes auront l'audace de se montrer discrètement, mais cette journée n'est pas une journée pour les oiseaux au Faron !

Vue de la rade de Toulon depuis le Point Sublime du Mont Faron

En revanche, du côté des Lepidoptères, ça bouge ! De nombreux Flambés, Machaons et Citrons butinent dans les environs du Point Sublime. D'autres plus discrets, comme les Argus ou les Fadets des Garrigues, sont bien présents. Les Demi-Deuils et les Sylvains se montrent également. Enfin, il reste quelques Belles-Dames, mais la vague migratrice était au mois de mai.

Iphiclides podalirius (Flambé)

Rien à dire du côté des Odonates (même si une libellule a été aperçue au Point Sublime, sans pouvoir être identifiée). La belle surprise de l'après-midi a été offerte par ce longicorne au rouge vif ravissant qui s'est laissé photographier sur un chêne, après avoir été repéré pendant son vol caractéristique :

Purpuricenus kaehleri femelle

Un peu plus loin, son collègue Stictoleptura cordigera s'est, à son tour, prêté à une séance photographique brêve mais intense !
Stictoleptura cordigera

Parmi les Hétéroptères, les Punaises de toutes sortes (Dicyphus en grand nombre, Acanthosomatidae, Pentatomidae...) réalisent un véritable festival de parures.
Eurydema ventralis

Graphosoma semipunctatum

Les Orthoptères sont là ! Ne sachant pas les identifier pour le moment, nous ne pourrons en dire plus, mais ils étaient farouches, sautaient dans les buissons pour se camoufler, montrant leurs ailes avec de belles couleurs rouge et bleu selon les cas...

Délaissons enfin les Insectes pour les Arachnides, avec deux timides représentants : une Synema globosum ou "Araignée Napoléon" qui paraissait faire la sieste dans sa planque (d'ailleurs, particularité, cette araignée semblait avoir tissé une toile autour d'elle...) ; et une Agelena labyrinthica qui avait tissé sa toile en forme de nappe au pied d'un buisson. En agrandissant les photographies, les deux filières postérieures se distinguent très nettement. Difficile de savoir s'il s'agit d'un mâle ou d'une femelle (hypothèse a priori).

Agelena labyrinthica capturant sa proie sur sa toile en forme de nappe

Publié dans Var

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article