LES BARONNIES EN DRÔME PROVENCALE

Publié le par Sophie & Julien



VENDREDI 27 JUIN : LA COLLINE

Voici notre gîte. Il est situé en  face de la falaise  où les vautours fauves nichent.  A  peine arrivés, nous en paercevons queques uns planer au-dessus du gîte. Nous débarquons rapidement  nos affaires et décidons de faire une balade  en empruntant le chemin qui monte derrière la maison. Nous traversons des sous-bois  d'une forêt de type méditerranéen.  Nous entendons de nombreux passereaux : mésanges,  fauvettes, pouillots... Les geais  poussent de temps en temps leur cri.  Nous gagnons bientôt  une petite route  et nous nous asseyons  sur un rocher d'où nous jouissons d'une vue  superbe sur  la vallée.  Un faucon crécerelle est  en pleine partie de chasse. Quelques vautours passent au loin. Nous admirons le coucher de soleil avant de redescendre au gîte.

Espèces observées : tarier pâtre, geai des chênes, faucon crécerelle, vautour fauve, mésange huppée, pouillot véloce, pouillot de Bonelli, fauvette à tête noire, corneille noire, chardonneret.

SAMEDI 28 JUIN : LE CHEMIN DES AIGUILLES

Vue sur le plateau de St Laurent

Aujourd'hui nous  suivons le chemin des Aiguilles.  Nous laissons la voiture à Rémuzat vers 7h30 et prenons le sentier qui  monte  vers le pas de  l'Eygue où nous pouvons apercevoir un pic noir. Nous continuons de montée et arrivons au col des Enclus (1075m). Encore une dernière pente pour arriver au chemin de crête de la montagne des gravières. Le chemin passe au milieu des rochers. L'escalade est heureusement facilitée par une via ferrata.


Nous voilà sur le chemin de  crête. La  vue  est  vraiment magnfique et fait naître en nous un véritable sentiment de liberté  !  Deux vautours  fauves passent  à proximité  de la falaise pour bénéficier des sourants ascendants.  Nous apercevons un chamois  à l'ombre des rochers au milieu de la falaise.  De nombreuses fauvettes chantent autour de nous , mais bientôt le soleil se fait si violent que les chants plus rares.
Nous suivons le chemin puis au Pas de Pousterle nous descendons vers le sud en direction d'une bergerie.  Nous pique-niquons sur une table en bois installée sous le seul arbre de la plaine ! De l'ombre !
Nous empruntons le chemin de retour. Deux circaètes tournoient au-dessus de nous en poussant des cris assez puissants. Nous pouvons les observer un long moment. Nous longeons à présent un torrent et nous en profitons pour nous rafraichir. Nous reprenons la route et faisons bientôt une nouvelle pause au pied de falaises où sont posés de nombreux vautours. Nous nous installons pour les observer. Un faucon crécerelle fréquente lui aussi la paroi.
Nous ne sommes plus très loin de Rémuzat et ne tardons pas à regagner le village.
Après cette belle rando et ce soleil intense, nous nous pausons à un bar pour déguster une glace artisanale bien méritée !

Espèces observées : Rossignol philomèle, coucou gris, circaète Jean-le-Blanc, fauvette passerinette, pipit rousseline, alouette des champs, pic noir, mésange huppée, mésange à longue queue, martinet noir, martinet à ventre blanc, hirondelle de fenêtre (Rémuzat), rougegorge, pigeon ramier, merle noir,  pouillot véloce, pouillot de Bonelli, geai des chênes, moineau domestique (Rémuzat), pie bavarde (Rémuzat), pinson des arbres, buse variable, vautour fauve.


DIMANCHE 29 JUIN : LE PLATEAU SAINT-LAURENT ET LES GORGES DE SAINT-MAY


Vue sur les gorges de St May


Nous montons sur le plateau de St Laurent pour suivre les chemins qui permettent d'en faire le tour. Nous longeons le GR qui suit la crête. Les vautous passent tout près de la paroi. Un couple de vautours percnoptères vient récupérer un courant ascendant juste au-dessus de nos têtes. Nous avons beaucoup de chance ! Ils tournoient autour de nous ce qui nous permet de prendre des photos assez sympas. Mais, assez rapidement, ils se retrouvent bien haut. Nous reprenons le chemin et arrivons à l'extrémité de la crête. Nous revenons à la voiture en suvant de petits chemins qui traversent le plateau. Quelques bruants ortolans chantent posés sur les buissons.  Un jeune percno survole la plaine. Le paysage est vraiment agréable. Nous traversons un champ de cerisiers, une des spécialités du coin. Il est bientôt midi et le soleil se fait assez violent, mais nous voilà bientôt à la voiture.


Espèces observées : tarier pâtre, perdrix rouge, merle noir, pouillot véloce, pouillot de Bonelli, linotte mélodieuse, pie-grièche écorcheur, fauvette pitchou, alouette des champs, bruant ortolan, hirondelle de rochers, martinet ventre blanc, martinet noir, pinson des arbres, rougegorge, vautour fauve, vautour percnoptère, circaète Jean-le-Blanc, milan noir, faucon crécerelle, geai des chênes.







LES RAPACES

Circaète Jean-le-Blanc


Vautour fauve

Vautour percnoptère




LA FLORE



































































LES INSECTES ET ARACHNIDEES


Heriaeus hirtus femelle dévorant une sauterelle avant la saison sèche. Cette thomise hirsute, couramment nommée Araignée Crabe en raison de ses pattes antérieures et de sa démarche latérale, se poste sur les feuilles de cistes et profite de son camouflage pour attaquer des proies souvent beaucoup plus imposantes qu'elle.
Le mâle possède généralement une jolie tâche rouge sur l'abdomen.

Capnodis Tenebrionis, dont les noms vernaculaires sont Bupestre noir du Pêcher, ou Capnode du Pêcher. Observé au Col de St May, où quelques abricotiers y sont cultivés - un des arbres de prédileciton des larves de cette Capnode !


Publié dans Drôme

Commenter cet article