CAMARGUE AU PRINTEMPS (1)

Publié le par Sophie & Julien

LUNDI 14 AVRIL

Echasse blanche

 J'arrive vers 10h à la Capelière. Edouard et Cyril m'attendent déjà à l'observatoire. Les limicoles sont nombreux : échasse blanche, chevalier arlequin (photo ci-contre), chevalier culblanc (1), bécassine des marais (1). Nous faisons le tour du site et apercons un courlis corlieu au bord du Vaccarès. Les deux cigognes blanches sont toujours au nid et passent au-dessus des observatoires pour aller chercher des branchages.
   Nous prenons la route. Deux circaètes survolent les voitures. Arrêt pour les observer. Arrêt au Mas d'Agon.  Les ibis ne sont pas là. Nous ne voyons rien d'exceptionnel et reprenons la route. Juste après le pont, au bord d'une rizière : un crabier chevelu.
    L'heure du repas arrive déjà. Mon ventre crie famine ! Nous empruntons le sentier au départ de la manade de Paul Ricard et mangeons au bord de l'étang.
    Après le repas, direction Scamandre, mais pas de chance, le centre est fermé le lundi et le mardi ! Nous continuons la route et empruntons une piste vraiment sympa !
Un héron pourpré posé au bord de la route s'envole. Des guifettes moustacs pêchent dans les champs en eau. 13 chevaliers sylvains sont posés dans un bassin. Nous faisons demi tour et pouvons apercevoir deux chevaliers abboyeurs qui ne tardent pas à s'envoler.
    Direction l'étang du Charnier à la recherche de la talève sultane ! Nous n'en verrons pas mais c'est un tout autre spectacle qui nous attend : partie de pêche d'un héron pourpré, du suspens jusqu'au bout ! Finira-t-il par dévorer sa proie ?  




Et bien finalement non, le repas sera pour une prochaine fois ! Peut-être un peu gros le poisson !



Des guifettes moustacs ainsi que des sternes pierregarins ne cessent d'aller et venir entre les étangs du Charnier et de Scamandre.
Demi-tour et direction les Salins de Badon où nous avons rendez-vous avec Jérome et Annaïs, écovolontaires à la maison des salins de Hyères.
C'est toujours avec plaisir que je viens ici ! Depuis le 1er observatoire : une spatule blanche, 5 chevaliers arlequins, 4 bécasseaux cocorlis, près d'une soixantaine de barges à queue noire, un courlis cendré, des gambettes, des avocettes.
Du second observatoire nous pouvons admirer près d'une centaine de combattants variés. Certains mâles commencent à revêtir leur plumage nuptial. Une quinzaine de chevaliers arlequins fouillent la vase. Eux aussi sont en plumage nuptial, certains sonnt entièrement noirs. Enfin quatre bécassines des marais et trois stagnatiles.
Le jour commence à décliner.
Nous regagnons nos voitures et partons pour Nîmes pour y passer la nuit.


Chevalier stagnatile (photo de Cyrile Sabran)


 


Publié dans Camargue

Commenter cet article

Cyrille 17/04/2008 20:35

Coucou, juste un message pour dire que t'as oublié de citer les 3 chevaliers stagnatiles pris au début pour des chevaliers aboyeurs. Si tu veux j'ai une ou deux photos. Cyrille