LES MARAIS POITEVINS ET LA POINTE DE L'AIGUILLON

Publié le par Sophie & Julien

MARDI 8 AVRIL

    Le temps a tourné au gris. Nous traversons la Charente Maritime sous la pluie pour rejoindre les marais poitevins : la Venise verte. Première étape : le village du Vanneau. Nous empruntons la piste cyclable à partir du port de la Belette pour pénétrer dans les marais en direction de la Garette. De nombreux canaux traversent les prés. Nous nous trouvons isolés dans un véritable labyrinthe. Nous n'avons pas vu de vanneaux, mais il n'est pas rare de surprendre un héron cendré au détour d'un chemin.  Les  corneilles noires nichent dans la cime des arbres et chassent à grands cris une buse variable passant par là. Un pic vert pousse son cri semblable à un rire, s'envole et se pose plus loin. Nous faisons demi-tour pour nous rendre à l'Ecluse de la Sotterie puis longeons la D123 jusqu'à Irleau pour enfin regagner le Vanneau.
    En voiture et direction Coulon. Nous faisons un tour dans le village où nous pouvons acheter quelques produits régionaux dont le fameux pineau des Charentes.
    Nous reprenons la voiture et quittons les marais pour rejoindre l'océan à la pointe de l'Aiguillon. Nous sommes accueillis par un busard cendré mâle. Ses barres alaires noires sont bien visibles. La marée est montante et de nombreux
limicoles se réfugient sur la rive.

Gravelot à collier interrompu

Parmi un groupe de bécasseaux variables, nous distingons quelques gravelots à collier interrompus. Un mâle revêt son plumage nuptial et est accompagné d'une femelle photographiée ci-dessus. Un huîtrier pie rallie le groupe et semble un géant comparé aux bécasseaux. Nous les laissons et continuons à longer la rive. Trois bécasseaux sanderling parcourent la plage à la recherche de nourriture. Ils sont bientôt rejoints par des gravelots et finissent par décoler.

Deux sanderling et un gravelot à collier interrompu mâle.

   Nous traversons les dunes grâce aux sentiers aménagés. De nombreuses linottes mélodieuses se posent sur les rondins qui délimitent le chemin. Un gorgebleue se pose sur une salicorne pour chanter. Nous sommes sur le point de partir quand nous apercevons à nouveau le busard cendré chasser près du rivage. Nous l'observons un long moment.
    Nous reprenons la route et traversons la Niortaise pour rejoindre la pointe St-Clément. La marée est à présent totalement haute. Les mouettes rieuses passent en mer. Un cochevis huppé se posent non loin de nous. Mais le froid est vif et nous ne tardons pas à reprendre la route.
Espèces observées dans la baie :  Busard cendré (1 mâle), faucon crécerelle, bécasseau variable, bécasseau sanderling (3), gravelot à collier interrompu (6), courlis corlieu, huîtrier pie (1), héron cendré, aigrette garzette, tadorne de Belon, chardonneret, traquet motteux, linotte mélodieuse, chevalier gambette, cochevis (1), mouette rieuse.


Publié dans Charente maritime

Commenter cet article